On ne vous le présente plus. Gustave Kervern  est le réalisateur Français avec qui l’on voudrait manger un morceau et refaire le monde ou plutôt avec qui l’on aimerait  refaire son monde…

Son monde est né dans le petit écran pour basculer au cinéma avec Aaltra réalisé en duo avec Benoît Delépine en 2003. Depuis, Gustave n’a cessé de nous surprendre par son originalité et son inventivité. Je me souviens du choc cinématographique lorsque j’ai découvert « Aaltra » : Un road-movie en fauteuils roulants interprété par les deux scénaristes. Quelle originalité ! La qualité des plans, les propos toujours décalés, le peu de dialogues, la poésie et l’irrévérence… Un ovni incroyable dans le paysage du cinéma français. Puis, il y a eu Avida. Un hommage à Dali, déjanté drôle et absurde, projeté en 2006 à Cannes Hors Compétition.
Louise Michel porté par Yolande Moreau et Bouli Lanners sort en 2008 sur 92 copies (seulement 20 copies pour Aaltra) et conquiert le grand public. Et enfin, Mammuth, de nouveau avec Yolande Moreau aux côtés de Gérard DepardieuIsabelle Adjani et Benoît Poelvoorde arrive en 2010. Le film est nominé aux Césars 2011 dans trois catégories : meilleur film, meilleur acteur (Gérard Depardieu) et meilleur scénario. Un bosseur, ce Gustave, puisqu’il co-écrit en ce moment son cinquième long-métrage qui sera tourné cet été. Une incroyable année pour ce réalisateur/ auteur/ comédien qu’on aime et qui n’a pas fini de nous faire rêver.

Géraldine