Photo prise sur le vif au Grand Palais

« Je suis plutôt introvertie, mais quand ça part, ça part !  » C’est en une phrase que Joséphine de Meaux (cliquez ici) résume si bien sa personnalité… Vous voyez comment elle est ? Une rousse (ou une blonde) qui interprète avec finesse les rôles de filles hystériques, émotives et déjantées…
Joséphine fait partie de cette catégorie d’actrices atypiques qui interprètent avec aisance les rôles comiques nous laissant coi mais dont on oublie constamment leur nom. Certes les rôles sont petits mais elle ne cesse de tourner ! Joséphine a déjà une petite carrière derrière elle (metteur en scène de plusieurs pièces de théâtre, comédienne sur les planches et à la TV, actrice dans 14 long métrages) mais elle n’a pas encore eu « le premier rôle » qui lui permettrait de trouver son public. Alors qu’elle sort cette année cinq films, dont « la Délicatesse » cliquez là qui sortira le 21 décembre prochain, on se souvient du rôle qui a changé sa carrière et de ceux qui ont suivi : Caroline dans « Nos jours heureux » d’Eric Toledano et d’Olivier Nakache ici qui lui a valu le Prix de la meilleure actrice au Festival international du film de comédie de l’Alpe d’Huez 2006, Roxane dans « Tellement proche » (toujours) Eric Toledano et Olivier Nakache là, Blandine dans « Vilaine » de Jean Patrick Benes et Allan Mauduit ici, Mlle Rateau dans « l’Elève Ducobu » de Philippe de Chauveron ou Cathy dans « Poupoupidou » de Gérald Hustache-Mathieu encore là.
Quelle frustration quant à sa dernière interprétation dans «Intouchable» ! Sa maigre participation trop lisse, trop courte, me laisse sur ma faim (de pellicule). Mais quand est-ce qu’un réalisateur (trice) va enfin lui écrire un beau rôle ?

Géraldine

 

Master class de Michel Blanc

aujourd’hui 19h au Forum des images ici