Résumé

Hiver 1999. Première rencontre entre Camilla et Silvestro dans un vaporetto qui traverse la lagune Vénitienne. Elle est réservée, il est effronté, mais l’alchimie opère. Il décide de la suivre dans les ruelles embrumées… Ainsi débute une aventure de dix ans, qui les mènera de Venise à Moscou, durant laquelle Camilla et Silvestro vont s’aimer sans parvenir à se le dire. Entre hésitation et rendez-vous manqués, leurs chemins se scelleront-ils enfin ?

Critique

Le premier film de Valerio Mieli ici est plein d’espoirs, comme le prix qu’il a remporté -David di Donatello de la première œuvre, en 2010. Le jeune réalisateur s’est appuyé sur de jeunes acteurs avec lesquels on est vite en empathie/antipathie, Isabella Ragonese (Camilla) et Michele Riondino (Silvestro). Il a fallu dix années à leurs personnages en permanente attraction/rejet pour devenir trentenaires et parvenir peut-être à s’aimer. Dans cette comédie romantique italo-russe, les protagonistes font connaissance sur un vaporetto, puis s’évitent et se croisent pendant dix hivers entre la Russie et l’Italie. Le troisième personnage important est Venise: dans une brume romantique, les embarcations sur les canaux s’entrelacent et se frôlent en écho aux sentiments amoureux des deux héros. On découvre une ville sans touristes mais aussi avec des soucis concrets de logement et colocation pour Silvestro et les autres personnages -un groupe de jeunes adultes. Quant à Camilla, elle vit entre sa ville et Moscou où elle approfondit des études de théâtre, en particulier les œuvres de Tchekhov. Sa liaison avec le metteur en scène russe met en lumière les frontières délicates entre les exigences artistiques et la vie amoureuse. Cette partie dégage une certaine mélancolie/poésie -on pense au film de Nikita Mikhalkov ‘Soleil trompeur’- cliquez là qui se reflète dans les eaux de la lagune.

L’histoire, les sentiments et la vie avancent ainsi par petites touches subtiles jusqu’à une vente aux enchères où se retrouvent -par hasard- nos deux héros. Chacun espère acquérir la vieille maison de leur première rencontre…

En conclusion, le temps passe très agréablement et tout en légèreté en compagnie de ces personnages. Le film ‘Dieci invierni’ est à déguster en version originale.

Daneel
DIX HIVERS À VENISE, de Valerio Mieli

2