lady bug1

Samedi, un tour au Pathé ATMOS, dans le Quartier de Beaugrenelle, encore hier décrépit. « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère »… Front de Seine rutilant. C’est « Minuscules » que je suis venue voir. Le multiplex est flambant neuf. La salle est pleine d’enfants de tout les âges. Les sièges sont numérotés. On peut « choisir » sa place, comme au théâtre. Quand l’absence de dialogues – ici les fourmis « parlent » fourmis – incite les parents paresseux à emmener les tous petits se faire une toile (dans tous les sens du terme).

Et puis la magie opère. On s’envole, on s’élève du côté des montagnes, des grands arbres et du bon air. Les pérégrinations d’une coccinelle esseulée nous entrainent à la rencontre des fourmis, des mouches et des araignées les plus burlesques et les plus attachantes que l’on puisse imaginer. Sur une bande-son épatante, les deux réalisateurs – Thomas Zsabo et Hélène Giraud, la fille de l’illustre Moebius – évoquent tour à tour « La Mélodie du Bonheur », « Psychose » ou « Le Seigneur des Anneaux », avec une maitrise du second degrés qui m’a enchanté.

Un bon bol d’air pour faire reculer l’hiver…