her

 

Résumé

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux.

Critique

Quels sont les points communs entre HAL, l’ordinateur de ‘2001, Odyssée de l’espace’ et la voix féminine du nouvel Operating System (OS) dans ‘Her’ de Spike Jonze ? Les deux sont intrusifs mais la sœur serviable de Big Brother est une facilitatrice qui n’a pas besoin de diriger l’être humain ou de lui nuire. Il lui suffit de tout savoir et d’assister le héros, Théodore (Joaquin Phoenix, excellent en amoureux malhabile) : emploi du temps, mails, sentiments…. Grâce à l’Intelligence Artificielle, elle évolue par acquisition d’informations sur lui, un peu comme les moteurs de recherche sur internet qui s’appuient sur des millions de questions posées.

Dans le roman d’Aldous Huxley ‘Brave New World’, les sentiments sont interdits dans les relations entre individus. Pas dans le film ‘Her’, où l’on oublie vite que la partenaire est un logiciel. Cependant, sur les cinq sens, un seul est utilisé dans leurs échanges vocaux ou musicaux : l’ouïe. Cela lui suffit pour tomber amoureux de son ordinateur (Scarlett Johansson est la voix). Quelle est alors la place de la jalousie ou d’un virtuel ménage à trois avec une remplaçante ? L’amour mental parait moins stressant que la relation réelle à l’autre -complexe- qui semble basée sur des sentiments précaires dans un rapport de force.

Instable dans sa vie sentimentale, Théodore est très efficace dans son travail d’écrivain public qui envoie des lettres « manuscrites » personnalisées –une autre forme d’amour. L’écriture est un thème central chez Spike, comme dans son film ‘Adaptation’ sur le métier de scénariste.

L’aspect futuriste est traité avec des images et des technologies existantes (consoles de jeux, synthèse vocale,…) dans des décors froids de gratte-ciels qui accentuent la solitude du héros. Les personnes qu’il croise sont comme lui et parlent à leur mobile. Même sur le sable, au milieu de la foule qui profite de la plage, il choisit de rester seul pour dialoguer avec son ordinateur.

Le réalisateur, qui a obtenu l’Oscar du meilleur scénario original, nous laisse avec d’autres interrogations : L’homme pourrait-il être dépassé par des systèmes intelligents d’une capacité de traitement surpuissante ? Son film se déroule-t-il dans un futur proche ou lointain ?

Daneel

 

2