088838.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Résumé

Clément, instituteur, est comblé jusqu’à l’étourdissement : Alicia, une actrice célèbre qu’il admire au plus haut point, devient sa compagne. Tout se complique quand il rencontre Caprice, une jeune femme excessive et débordante qui s’éprend de lui. Entretemps son meilleur ami, Thomas, se rapproche d’Alicia…

Critique

Les jeux de l’amour… Et du hasard. Qui à plusieurs reprises attribue des places de théâtre voisines à Caprice (jouée par la pétillante Anaïs Demoustier) et à l’instituteur épris de l’actrice sur scène (interprétée par Virginie Efira). Emmanuel Mouret, le réalisateur du film ‘Caprice’, joue le rôle de l’instituteur amoureux … des jeux de scène et si maladroit avec les mots (maux ?) d’amour.

Pour apprécier pleinement cette comédie romantique sur la fragilité des sentiments amoureux, il faut accepter le ton en décalage et le héros, timide, gaffeur et indécis. Son incapacité à dire « non » en fait un personnage de séducteur malgré lui qui fait penser à celui de Truffaut, un Antoine Doisnel à mi-chemin de ‘Baisers volés’ et ‘Domicile conjugal’. Plus un clin d’œil au film ‘Le dernier métro’, dans une scène avec deux personnages (dont un, joué par Laurent Stocker) cachés dans le bureau du directeur du théâtre.

Des vues attachantes de Paris (la coulée verte, des scènes nocturnes,…) illustrent les lieux où se croisent tous ces destins.

De ce film, on retient particulièrement l’amour des livres, du théâtre, du cinéma et de la création artistique.

Daneel